STP 2012 Fr à Lille : Stoppons la pathologisation des trans !

16 10 2009

Les Flamands Roses inscrivent Lille dans la campagne internationale contre la pathologisation des personnes trans STP 2012 :

Retrouvez-nous pour un rassemblement place du marché du théâtre Sébastopol le samedi 17 octobre 2009 à midi.

Stoppons la pathologisation des trans !

En 2009, les textes de références des psychiatres, la CIM (Classification Internationale des Maladies) et le DSM (Manuel diagnostic et statistique des maladies mentales) considèrent toujours les personnes trans comme malades mentales, qu’il convient de traiter. Cela a des conséquences très directes, puisqu’il est nécessaire de passer devant un psychiatre durant une longue période avant de se voir éventuellement accorder le droit d’accéder à des traitements hormonaux ou à des opérations… à condition de respecter des critères arbitraires et hétérosexistes.

À l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie 2009, Roselyne Bachelot, Ministre de la santé, a annoncé que les soins médicaux des personnes trans ne seraient plus remboursés au titre de l’ALD (affection longue durée) psychiatrique. Cette annonce a été largement interprétée comme la dépsychiatrisation des trans en France. Or il ne s’agit que d’un effet d’annonce : cela ne concerne que la catégorie des remboursements de soins. L’accès aux soins est toujours conditionné et contrôlé par des équipes officielles psychiatrisantes. Dans le même temps, la HAS (Haute Autorité de Santé) a remis un pré-rapport renforçant le pouvoir des équipes officielles, «expertEs» autoproclaméEs, augmentant donc les contrôles de psychiatres avant d’autoriser (ou pas) une transition.

C’est pourquoi nous participons, le 17 octobre, à la campagne mondiale Stop Trans Pathologization 2012, qui exige :

  1. le retrait du « trouble de l’identité sexuelle » des manuels internationaux de diagnostic (DSM IV et CIM 10)
  2. le retrait de la mention du sexe dans les documents officiels (carte d’identité, carte de sécurité sociale,…)
  3. l’abolition des traitements de normalisation binaire imposés aux personnes transgenres et intersexuées (appelés « protocoles »)
  4. le libre accès aux traitements hormonaux et chirurgicaux, sans tutelle psychiatrique
  5. la mise en œuvre d’actions contre la transphobie, la formation éducative et l’insertion sociale et dans le monde du travail des personnes trans

Nous exigeons également :

  • la prise en charge intégrale des soins liés à la transition par la Sécurité Sociale ;
  • le droit pour chacunE de modifier son identité légale s’il ou elle le désire ;
  • la reconnaissance officielle et légale de la transphobie et la mise en place de réelles campagnes de prévention contre les discriminations sexistes et LGBTIphobes ;
  • la dissolution des équipes officielles et le libre choix des médecins ;
  • l’accès à une véritable information sur les traitements, pour permettre aux personnes trans de participer pleinement à leur traitement.

Les Flamands Roses

http://stp2012.wordpress.com

Publicités